Bon plan en Isère...Crémieu

Publié le par lesbonsplansdemanue.over-blog.com

Un autre village médiéval, ou plutôt une petite ville, cette fois dans le Nord Isère.
Pratique, la découverte de la commune peut se faire seul, grâce à un circuit historique fourni par l'Office de tourisme ou les commerçants. Sur chaque bâtiment intéressant, une plaque explicative sur l'historique et les éléments architecturaux.

Crémieu (17)
Quelques mots d'Histoire...
Au XIIe siècle, un prieuré bénédictin est érigé au sommet des falaises de Saint Hippolyte.
Crémieu (43)




Pour y accéder, il faut prendre la direction de Dizimieu et en haut du village prendre à gauche le chemin de randonnée.







Il faut bien entendu respecter le lieu, en cours de restauration

Cremieu--46-.jpg







Crémieu (14)











Vue sur les falaises de Saint Hippolyte








A partir de 1282 le château delphinal est réédifié sur la colline St Laurent. Cremieu--20-.jpg
La première ville s'implante en contrebas au XIIIe siècle.


Crémieu devient prospère à partir de 1315, date à laquelle une charte de franchises octroit aux habitants d'importants privilèges commerciaux.
Une impressionnante enceinte fortifiée est érigée : 2 km de long, 9 portes, 14 tours.

A partir du couvent des Augustins se développe une nouvelle ville.

1337-1339 : création d'un atelier monétaire.

A partir du XVIe siècle, Crémieu devient la plaque tournante du commerce des grains entre la France, La Savoie (eh oui, les savoyards ne sont français que depuis 1860), la Suisse et l'Italie.
Sa prospérité est aussi due au fait que la ville bénéficie d'une position stratégique sur la route que prennent les troupes françaises pour se rendre en Italie.Cremieu--35-.jpg







Les halles










A partir du XVIIe siècle, l'activité commerciale commence à décliner.
Commence alors l'essor des couvents : capucins, Pénitents blancs, Visitandines, Ursulines, hôpital Notre-Dame du Reclus.


Cremieu--11-.jpg



Crémieu (16)
















Fin du XVIIe siècle, construction de l'église Saint Jean.

Cremieu--30-.jpg




Cremieu--34-.jpg






















1702 : la suppression des foires annuelles entraîne le déclin économique de Crémieu.

Se développent alorsl'industrie textile et celle du cuir. La ville vit au rythme des tanneries, cordonneries, filatures et carderies de laine et de chanvre.

Mes bonnes adresses

Pour passer la nuit, l'auberge de la Chaîte :
Logis de France 2 cheminées, l'auberge est située sur la place des tilleuls.
Agréable petit hôtel-restaurant en bord de route (mais les chambres sont bien insonorisées).
Les chambres sont très propres, bien décorées, en bon état. Et la propriétaire est très accueillante.
L'auberge possède un parking fermé à clé la nuit.
Prix des chambres : de 46 à 62 euros
Tel : 04 74 90 76 63 / aubergedelachaite@wanadoo.fr

Pour se restaurer, le restaurant de la Poste, 21 rue de la porcherie :
Même si l'extérieur ne paye pas de mine, l'intérieur est typique de l'architecture locale, en pierres et poutres en bois.
Fanny et Sylvain, au service et en cuisine, sont souriants et agréables, ce qui est assez rare dans les restaurants pour le souligner.
Un plus : en premier sur la carte des vins, ceux du Bugey !
Menus de 18 à 28 euros. Exemple pour celui à 23 : fricassée de fruits de mer, cuisses de grenouilles à la crème, fromage ou dessert.
Le service est rapide et soigné, la déco est typique, tendance rétro, et la cuisine vaut le détour.
Fermé le mercredi
Tel : 04 74 90 71 41 / restaurant.laposte@orange.fr
www.restaurant-cremieu.fr

Pour le petit café du matin, Le café des touristes, qui porte bien son nom : 52 rue lieutenant-colonel Bel
(fermeture le mardi)
Petit café sans prétention mais sympathique comme un bistrot de campagne, avec ses aficionados du petit blanc du matin...

Pour les gourmands, la pâtisserie-chocolaterie BERLIOUX Patrick (maître artisan), 4 place de la Poype : un pur plaisir, des yeux et du palais. Les pâtisseries sont de véritables oeuvres d'arts, le magasin est plein de couleurs, le choix en chocolats est incroyable, les viennoiseries délicieuses, et les employées sont tout sourire.
Tel : 04 74 90 75 70

Pour finir, une librairie à l'ancienne (fondée en 1870), avec des livres posés dans tous les sens, sans classement apparent, idéal pour fouiller à la recherche DU bouquin. Le propriétaire est très plein d'humour et pas envahissant du tout.
Librairie Paul Chemin, 35 rue de la Porcherie
Tel : 04 74 90 71 05




Publié dans Isère

Commenter cet article